NOMMART agence de naming

Lors d’une nouveau projet (création de société, lancement de produit, fusion…) il est important de choisir avec soin le nom qui va le projeter dans son marché et lui ouvrir le maximum de portes. Oui, donner le maximum d’énergie à son nom d’entreprise est chaque année plus important avec la digitalisation de la communication, et le faire avec une agence de naming est un bon calcul, car le petit investissement sera vite amorti. Voici quelques points à prendre en compte :

1 – Créer un nom de société sur-mesure

Le nom va porter tous nos investissements, toutes nos prises de paroles, il sera la porte d’entrée de notre visibilité. Nous dépenserons une part conséquente de notre budget à le logotyper, à l’apposer sur un pack, à le promouvoir dans nos campagnes, à l’afficher, à le répandre sur le web… Il rythmera nos rapports de ventes, nos déclarations et nos rapports annuels. Créer un nom d’entreprise ou de produit mérite toute notre attention, nous allons vivre avec !

2 – Un nom de marque doit être prononçable.

A ce titre, vérifions juste que nos collaborateurs peuvent le prononcer avec détachement. J’ai vécu des lancements où les commerciaux n’arrivaient pas à articuler le nouveau nom… dommage. Pour ma part, j’ai honte, mais j’ai toujours autant de mal à bien prononcer “Louis Vuitton”…

3- Un bon nom de marque doit être « clicable » sur Google.

Pour un référencement de qualité, nous aurons dépensé ce qu’il faut en SEO, SEA et SMO. Mais l’internaute aura t-il le désir de cliquer sur notre nom de domaine ? Sera t-il aussi clicable que ses concurrents plus expressifs ? Raconte t-il l’histoire en lien avec les mots-clés de rigueur ? Mais ne tombons pas non plus dans le nom « mode d’emploi » qui raconte tout comme peinture-moins-chère ! Etudions toutes les pistes avec l’agence de naming ! Voir l’article sur ce point.

4- …et ce bon nom doit être désirable dans la vraie vie

…non plus sur Google mais en linéaire et en vitrine. Nous aurons fait le maximum avec l’agence de design pour créer l’envie, l’appétence, l’attrait pour le produit. Le client se décidera t-il à tendre la main vers le pack qui porte ce nom ? On peut faire un pré-test… (pas seulement avec votre conjoint, comme je l’ai vu trop souvent !). Le nom est en tout cas un véritable déclencheur de ventes ! Voir l’article sur ce sujet.

5 – Créer un nom différenciant.

Tout est affaire de dosage, mais le “me too” ne paye pas même s’il rassure, ni l’exotisme “gratuit”, ni la plupart des noms de synthèse crachés par les logiciels de naming. Le nouveau nom doit raconter une histoire, et si c’est celle d’un produit leader, il peut s’arroger un nouveau champ d’expression. Mais cela doit être contrôlé, et éviter le débat “j’aime / j’aime pas”. Une agence de naming sait orienter son client dans le choix le plus pertinent.

6 – Se lancer avec un nom de marque expressif.

Lorsque le nom de marque « raconte la bonne histoire », il devient un tremplin formidable pour communiquer de façon intéressante, renouvelée et engageante pour nos publics. Le nom devient un vecteur stratégique pour faire vivre la marque, depuis adopteUnMec jusqu’à RedBull en passant par GoPro !

7 – Avoir un nom déclinable.

A moyen terme, nous aurons le souhait de compléter notre offre, ou de proposer un produit dans la même famille. Il serait dommage d’être enfermé dans une syntaxe aride. Penser “déclinaisons”, dès la création de nom, peut être sage si nous sentons un potentiel d’extension de notre gamme.

8 – Penser au nom de marque international !

La thématique est bien connue. Un nom attirant ici peut être un faux-pas culturel ailleurs… ou pire, un nom à consonances négatives ! Le spécialiste de l’agence de naming saura s’entourer des experts internationaux qui apporteront ouverture et garde-fous. A lire.

9 – Etre sûrs de notre nom (juridiquement).

Combien de groupes ont dû retarder leur lancement faute d’avoir contrôlé leur naming ? Le packaging est déjà en création, et l’on apprend qu’un concurrent avait déposé un nom trop proche, ou qu’un annonceur loin du marché concerné veille à être seul dans la classe de Nice concernée.

A ces neufs raisons rationnelles s’ajoute une dixième plus subjective : la créativité. C’est aussi cela, la grande force d’une agence de naming : savoir sortir des paradigmes et porter l’entreprise plus loin que ce que nous imaginions.

Ces aspects pris en compte, faire vivre un nouveau nom est une grande aventure… après son dépôt. Chaque année, plus de 90.000 marques sont déposées en France, et 350.000 en Europe… La prudence est de mise ! Faire appel à un spécialiste n’est donc pas un investissement vain, c’est même une dépense très productive qui fera gagner des points de croissance, et beaucoup de temps.

 

Nicolas Wallyn

Créateur de noms de marques

NOMMART